Spartan Race 2014

spartan-race-banner-f1

La date du 24 mai 2014 était depuis plusieurs mois encerclée sur notre calendrier. Le tout débuta en mai 2013, suite à la publication de photos d’une compétition qui semblait exigeante physiquement et salissante sur la page Facebook d’un couple d’amis passionné de jogging. Ces derniers venaient de compléter la 4e édition du Spartan Race Montréal. Curieux, moi et ma conjointe avons commencé à «googler» le sujet du Spartan Race sur Internet. Ainsi, nous avions un nouveau défi et les inscriptions débutaient relativement tôt (juillet 2013 pour mai 2014).On se lance… Et on vous raconte…

 

Les origines du Spartan Race

Le Spartan Race a été créé en 2001 par 8 supers athlètes militaires quelque peu zélés (!), qui partageaient tous un vécu sportif en lien avec le monde de l’athlétisme et de la course. Le Spartan Race se veut depuis 2005, le «leader» mondial au niveau spartan_logo-300x300des courses à obstacles.

Les fondateurs ont emprunté le terme Spartan, puisque ce type de guerrier était en fait un des plus redoutables combattants de l’histoire et le type de défi qui se présente à vous lors de cette compétition vous permet de vous dépasser sous la pression et de faire ressortir vos instincts de survie.

En somme, l’objectif ultime est de sortir de votre zone de confort, de vous confronter à l’adversité (et même d’en rire) d’une situation qui semble impossible, et de vous faire vivre la plus grande poussée d’adrénaline de votre vie ; tout ceci, en complétant un parcours intense parsemé de boue, de sentiers accidentés et d’obstacles exigeants physiquement. Votre instinct animal sera sollicité. Comme le slogan le mentionne: «You’ll know at the finish line» (Vous le saurez à la ligne d’arrivée).

Il existe principalement 2 types de Spartan Race :  le Sprint (se déroulant sur une distance de plus de 5 km et de plus de 15 obstacles) et le Super Spartan (un parcours de plus de 13 km et de plus de 20 obstacles).

medals

 

Le parcours et les obstacles du Spartan Race Tremblant (Montréal) 2014

Quelques 8000 braves participants s’élançaient le samedi (24 mai) et plus de 6500 le dimanche. Les départs se faisaient par groupes de 250, à toutes les 30 minutes, de 9h00 le matin avec la vague Élite et ce, jusqu’à 16h30 en après-midi. Les organisateurs nous préparaient une surprise de taille pour ce 5e anniversaire puisque le parcours qui devait à être originalement de 5 km, s’échelonnait plutôt sur plus de 8 km ! À mentionner, si un obstacle n’est pas complété selon les règles, le participant doit effectuer à toutes les fois 30 burpees afin de pouvoir passer à la prochaine étape. Les différents obstacles sont gardés secrets jusqu’au jour de la course.

Suite au cri de ralliement de l’animateur « I’m a Spartan! », le départ fut donné. Première tranche du parcours, une montée incessante de plusieurs mètres dans la boue (parfois jusqu’aux genoux) suivi d’une descente en jogging de la piste du versant Nord de tremblant vers les premiers obstacles.

Boue

1- Filet en triangle

Filet triangle

2- La montée de bonbonne (à plus de 20 pieds dans les airs)

tank propane

3- Le muret d’escalade latéral

4- La Montée à l’aide d’une corde à plus de 20 pieds

corde 20 pieds

5- Transport d’un sac de sable aller-retour en montagne

6- Barres à singe (monkey bars)

monkey bars

Ensuite, on remonter la montagne pour plus de 200 mètres pour affronter une autre série d’obstacles de murs :

7- Sauter un mur inversé (penché vers l’avant)

8- Passer sous un mur dans la boue

9- Grimper un mur plus de 7 pieds

Mur

10- Passer à travers un mur

Ensuite avait lieu la longue et pénible montée au sommet (qui semblait interminable surtout sous la pluie froide) qui travaillait non seulement les jambes et le cardio mais surtout le caractère de chacun (plusieurs sacraient, criaient, chialaient, d’autres riaient en dérision, blaguaient, etc.). Au sommet vous deviez :

11- Avancer à l’aide de vos bras sur des barres parallèles

barres parralèles 2

12- Traverser sous un filet de camouflage fixé au sol

Par la suite, puisque l’on venait de monter, il fallait descendre dans des zones enneigées ou rocailleuses pour aboutir aux prochains défis:

13- Faire rouler un énorme boulet dans la boue et pour les hommes, le ramener dans nos bras (les femmes pouvaient le rouler)

14- Traverser un chemin de barbelés en se couchant dans la boue

barbelé

15- Lancer un javelot dans une cible en foin (le javelot devait piquer !)

16- Sauter par dessus une série de gros rouleaux de foin

17- Suivre un sentier boueux très étroit et glissant pour finalement, traverser un étang

18- Tirer un pneu lourd avec une chaine en métal

19- Faire basculer 4 fois un pneu de tracteur vers l’avant

20- Sauter par dessus une barrière de feu (photo ci-dessous : l’auteur de ces lignes en plein action!)

Pat jump feu

21- Grimper sans aucune aide pour les hommes un mur (avec aide pour les femmes)

22- Traverser à la course une série de pneus (style football)

23- Compléter le méga module aérien (anneaux, barres, cordes) sans toucher le sol

module orange

24- Escalader avec une corde la pente (45 degrés) glissante (savon à vaisselle) et redescendre par la corde de tarzan

mur 45 savon2

Finalement, ce fut un plaisir de traverser la ligne d’arrivée en recevant au cou, notre médaille officielle de Spartan, le T-shirt du participant et tout ceci, avec le sentiment du devoir accompli et du dépassement de soi et ce, peu importe le chrono.

Pat et Cindy après la course 2014

Lorsque l’on revient à la réalité suite à cette surdose d’adrénaline, notre corps exige plusieurs besoins essentiels à la fois: Boire, se laver et se reposer!

 

Notre préparation physique

Afin de se préparer à relever ce défi nous avions combiné quelques programmes d’entrainement de Beachbody et du jogging. Ainsi, le coffret de P90X3 nous a grandement préparé à affronter les épreuves sollicitant le haut du corps tandis que les 2 programmes d’Asylum (1 et 2) de même que Insanity, nous ont permis de faire face plus aisément aux exigences générales du parcours et de conserver une résistance cardiovasculaire et musculaire jusqu’à la fin du parcours. Contrairement à plusieurs participants qui prenaient des pauses, nous ne ressentions pas le même besoin. Notre lendemain d’épreuve était également moins pénible puisque notre corps avait déjà depuis un bon bout de temps été confronté à des séances quotidiennes relativement exigeantes.

 

Extrait vidéo du Spartan Race 2014 :

Source : Get out there magazine

 

Conclusion :

Certes, ce fut l’une des plus belles expériences de ma vie au plan sportif et psychologique et un défi de couple ou de groupe indescriptible.

moi et pat tremblant 2014

Taggé , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Spartan Race 2014

  1. Rita dit :

    IMPRESSIONNANT!

    Je me répète, je suis très fière de vous et je comprends ce qui vous allume dans ce défi, le dépassement.
    Bravo encore!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *