Mythes et croyances en entrainement (1ère partie)

30 B-W mythes et croyances qualité

 

Comme dans plusieurs domaines, des croyances existent et perdurent, nous laissant plus souvent qu’autrement sombrer dans l’ignorance. Le monde de l’entrainement et de la nutrition ne font pas exception à ce phénomène. Ainsi, bon nombre de mythes relatifs à la mise en forme méritent d’être analysés et du même coup, démystifiés. Évidemment, l’avancée des recherches et des récentes études ont permis d’éclaircir plusieurs de ces mythes. Quelques-uns d’entre-eux  vous surprendront, tandis que pour d’autres, votre intuition et vos connaissances avaient déjà vus venir le coup. Voici la première partie d’un article vous présentant un total de 8 mythes et croyances en entrainement. Par simple curiosité suite à votre lecture, posez ces questions (les titres des 4 croyances) à un proche afin de vérifier ses connaissances…

 

1) Il EST POSSIBLE PERDRE DE LA MASSE GRAISSEUSE À UN SEUL ENDROIT SPÉCIFIQUE SUR MON CORPS

How-to-burn-belly-fat-and-lose-weight

FAUX! Nous avons souvent vu à la télévision des  publicités nous vantant les mérites d’un produit ou d’un appareil ayant la capacité de cibler la graisse dans une région en particulier du corps, par exemple le ventre. Or, localiser la perte de gras est en tout point impossible, à moins d’opter pour l’avenue médicale par l’entremise de la  liposuccion.

En fait, chaque individu emmagasine de la graisse prioritairement à un endroit en particulier, qui peut être différent pour chacun. Dans la grande partie des cas, cette région se trouve généralement près du centre de gravité (rarement le corps stocke nos gras dans nos poignets ou nos chevilles!). C’est malheureusement votre point faible personnel. À titre d’exemple, le ventre, les fesses, les cuisses et la poitrine sont les zones habituellement touchées. Vous avez surement reconnu cet endroit «maudit» sur votre silhouette.

Le gras emmagasiné représente sont en fait des calories non dépensées et qui sont ensuite entreposées dans une région donnée de votre corps. Il s’agit en somme d’une réserve d’énergie.

Généralement, le corps fonctionne à l’inverse de nos souhaits, c’est-à-dire qu’il élimine en dernier les réserves accumulées dans nos zones faibles et il se départira du gras en périphérie en premier lieu, laissant soit notre ventre, nos fesses, nos cuisses ou notre poitrine malheureusement en attente.

Donc, une saine alimentation et de l’exercice effectué de façon régulière feront en sorte que le stockage de gras dans ces régions faibles seront graduellement brûlés et contrôlés. Il n’y a pas de solution miracle instantanée : c’est un projet à long terme. Il faut ainsi être persévérant et constant ; et vous y arrivez!

 

2) POUR VOIR MES ABDOMINAUX APPARAÎTRE ET ENLEVER MON GRAS DE VENTRE, JE DOIS FAIRE DES REDRESSEMENTS ASSIS

iStock_000016680613XSmall

FAUX! Qui n’a pas déjà rêvé de relever son chandail ou de défiler à la plage afin de mettre à jour son «six pack». La vue d’abdominaux découpés représente, pour certains, le summum à atteindre. Un «core», comme l’appelle nos amis anglophones, musclé fait souvent l’envie de plusieurs, qui à tort se lancent dans des séries interminables d’exercices d’abdominaux quotidiens, jusqu’à 200 par jour, en souhaitant voir la silhouette d’une «Caramilk» apparaitre.

Il faut mettre une chose au clair dès le départ : nous avons tous des abdominaux, comme nous avons tous des biceps ou des pectoraux. Cependant, la différence entre voir ces derniers et les chercher sur notre ventre réside en fait sur la l’épaisseur de couche graisseuse se trouvant entre le muscle comme tel et l’épiderme (la peau). Donc, peu importe si vous effectuez 200 «crunchs» tous les matins ou avant de vous coucher,  tant qu’il y aura une masse de gras devant, ils ne pourront être visibles.

L’image la plus facile pour résumer ce principe est la suivante : Prenez 6 balles de tennis (abdos) placées une à côté de l’autre (2 rangées de 3), puis étendez 5 couvertures de plage (couches de gras) par-dessus. Pratiquement impossible de percevoir la forme des balles. Par contre, retirez une serviette à la fois (chaque serviette représentant des efforts en nutrition combinés à l’exercice réduisant le gras) et vous parviendrez graduellement à voir la forme des 6 balles de tennis.

En résumé, la clé n’est pas de se concentrer uniquement sur l’exercice ciblé mais prioritairement sur vos habitudes alimentaires. L’alimentation représente 80% du succès au niveau de l’apparition de vos abdominaux. Le reste sera de combiner des exercices musculaires et cardio afin de consolider le tout et aider à la perte de gras sur le corps en entier. Retenez ceci: «Les abdos se développent dans la cuisine!»

 

3) UNE FEMME QUI LÈVE DES POIDS ET HALTÈRES RISQUE DE RESSEMBLER À UN BODYBUILDER (HYPERTROPHIE MUSCULAIRE)

2016-01-19-1453204252-379007-Ifitdoesntburnyourenotdoingitright000062700166_Medium

FAUX! La raison est plutôt hormonale. Ainsi, l’homme moyen possède un taux de testostérone de 20 à 30 fois plus élevé qu’une femme en général. L’hormone, qu’est la testostérone, est un élément majeur dans la prise de masse musculaire. Donc, une femme désirant atteindre la silhouette d’Arnold Schwarzenegger dans ses belles années (si c’est votre objectif!), devra planifier des entrainements intensifs de prise de masse musculaire,  en consacrant une énorme partie de sa journée à lever des charges, en plus d’avoir un dérèglement hormonal assez important (de façon génétique ou artificielle par exemple, à l’aide de stéroïdes).

Donc, mesdames, n’ayez plus crainte d’utiliser les poids et haltères de votre conjoint qui trainent au sous-sol lors de vos prochains programmes d’entrainement, par peur de développer un physique digne de Hulk version féminine. Au contraire, plusieurs études tendent à démontrer que l’utilisation d’exercices avec des poids permet justement d’en perdre sur votre corps beaucoup plus que l’on pourrait le penser. Certains vont même jusqu’à prétendre que l’utilisation d’exercices musculaires avec poids offrent une meilleure efficacité comme brûleur de gras que par exemple le tapis roulant.

Une combinaison de musculation et de cardio serait des plus bénéfiques pour votre métabolisme. Les muscles de tout votre corps (haut et le bas) seront ainsi mieux conservés plus vous avancerez en âge, facilitant vos tâches quotidiennes. Vous allez ainsi découper votre silhouette de façon attrayante et non augmenter en volume (hypertrophie body-building).

 

4) PLUS JE TRANSPIRE, PLUS JE BRÛLE DU GRAS

sweaty-woman-workout-clothes_3-1FAUX! Malheureusement, cette pensée populaire est effectivement fausse. Le fait de transpirer permet tout simplement à votre corps de s’adapter à la chaleur et de tenter de la réduire en régularisant la température interne de votre corps. Il s’agit tout simplement d’une réponse biologique de ce dernier à votre environnement (température ambiante dans la pièce, la température extérieure, etc.). En étant actif, votre température corporelle monte et elle réagit avec l’extérieur. Le gras, qui est la plus grande réserve d’énergie de votre corps, ne s’élimine pas de cette façon.

 
 
 
 

Nous vous invitons à lire la suite de cet article où nous vous présenterons 4 autres mythes et croyances sur l’entrainement et la nutrition! Cliquez ici pour la suite : MYTHES ET CROYANCES PARTIE 2.

 

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *